mai 15

RÉFLEXION SUR L’HYPNOSE URBAINE

HU

Ce que j’aime dans les désaccords c’est que cela pousse à la réflexion. Même si aujourd’hui je n’adhère pas à certaines routines d’hypnose de rue, je trouve que le niveau est vraiment bon grâce au boulot mis en place pour différents hypnos et passionnés.

J’ai ma vision de l’hypnose urbaine et avec les échanges que j’ai la chance d’avoir avec Riming, Jordan, Dan et les membres de HnO, je me rends compte que c’est simplement ma perception de cette discipline qui est un peu différente.

Dans ma carte du monde de l’hypnose urbaine, je vois plusieurs choses. Aucune n’est mieux qu’une autre, je pense que ce n’est pas la même démarche ni les mêmes attentes de la part des différents pratiquants.

– L’Hypnose Spectacle de Rue : C’est un débat que j’ai eu de nombreuses fois avec Mline. Je ne suis pas pour la démarche de panneau dans la rue. Je l’ai fait il y a quelques années et les 2 ou 3 fois où nous l’avons sorti, il nous est arrivé des histoires assez surprenantes.

Pour moi l’hypnose urbaine se veut dans le contact avec les gens, je souhaite faire découvrir cette discipline. Dans la notion de faire découvrir, je ne mets pas l’idée de forcément faire vivre des transes. Or quand avec un panneau, nous n’allons plus vers les personnes mais nous attendons que ces dernières viennent vers nous.  Ce n’est pas la même implication, ni la même stratégie. Dans un cas nous sommes pro actif, ( et nous prenons un paquet de vents) dans l’autres nous sommes des animateurs d’un jeu que nous allons mettre en place devant d’autres personnes pour attirer un regard, et possiblement faire venir d’autres testeurs.

C’est pour moi une façon de faire un mini spectacle dans la rue, surtout si on utilise des routines pour que cela soit le plus spectaculaire possible. C’est génial, parce qu’aujourd’hui c’est une façon très ludique d’aborder l’hypnose et ne viendront que ceux qui veulent.

– L’Hypnose plus sociale : Aller vers les groupes, oser les aborder, aller dans une dynamique de dialogue pour faire changer les idées, les croyances, les perceptions. Parfois, il y aura un test, un jeu, une transe, et souvent rien de plus que des minutes d’écoute, de partage. C’est comme le faisait remarquer Ody, plus intrusif. C’est vrai, et c’est là que le nombre d’hypnos à son importance. Nous ne pouvons pas ouvrir des groupes en trop grand nombre, cela deviendrait trop agressif.

Ce que j’aime c’est les stratégies pour aborder, pour proposer un peu de magie, un instant imprévisible dans la vie de personnes que jamais nous ne recroiserons.  Pour les amateurs de PNL c’est également un grand moment de mise en pratique.

– L’Hypnose pour faire vivre une expérience : Tout à l’heure en échangeant avec Riming, je lui disais que je trouvais dommage les prétests sur plusieurs personnes, parce que instinctivement vous verrez les hypnos foncer sur les personnes qui semblent le plus suggestible. Laissant donc ceux en résistance.

Il me faisait constater qu’avec les personnes qui se laissent aller on allait leurs faire vivre de belles choses. Et c’est vrai il a raison, mais dans ce cas là, le rôle de l’hypno est simplement de prendre quelques types de personnes qui peuvent vivre des phénomènes et laisser de côté les autres ?

C’est là que je différencie de ce qui moi me motive :

– L’Hypnose pour faire découvrir. Faire découvrir une transe, même légère, une détente, un instant un peu différent, ou même une réflexion, une ouverture. Qu’importe que la personne ne bouge pas d’un iota, le simple fait d’avoir accepté d’avoir tenté l’expérience, de s’être laissé aller à ‘voir’, m’offre déjà une satisfaction. Certes, l’autres pourra être déçu de ne vivre que ça, certes, il va avoir de nombreuses questions, mais peut être simplement ou l’ouvre à quelque chose qui va le passionner.

Bien sur on souhaiterait bien souvent faire vivre une expérience, mais ce n’est parfois ni le moment, ni le contexte. Alors on prétalk, on répond, on passe du temps.

L’Hypnose Urbaine a multiple facettes, certains vont chercher toujours de nouvelles routines, d’autres juste jouer un rôle, d’autre lier la magie… Il y a mille façons de faire. Pour ma part j’aime l’interaction avec l’autre. Ses retours à ce qu’il vit, sa perception quand il voit ses mains bouger, une chaleur monter ou un rire se diffuser.

Ce n’est pas spectaculaire, mais ce qui compte aujourd’hui pour moi c’est eux et ce qu’ils peuvent découvrir et se laisser vivre.

Be One

Pank

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*